La commune rurale de Timia

La Commune rurale de Timia est située a 224 km au Sud-est du chef lieu du Département d’Arlit et à 220 km au Nord-est du chef lieu de la Région d’Agadez 224 km. Elle est limitée par six (6) communes rurales qui sont Tabelot au Sud, Dabaga au Sud-ouest, Iférouane au Nord, Dannat à l’Ouest, Gougaram au Nord-ouest et Fachi à l’Est. La commune rurale de Timia  couvre une superficie de 32 000 km2 dont environ 70%  de l’espace est occupé par des massifs montagneux. Cette commune se situe entre  18° et  19° de latitude Nord et entre 8° et 11° de longitude Est.

La population de cette commune, essentiellement composé des agropasteurs Touaregs, est estimée à 25 000 habitants et vivent dans un environnement aux caractéristiques particulières dûes surtout à l’aridité du climat. 

Les activités productives demeurent peu évoluées et insuffisantes pour couvrir  les besoins des populations.  Le cadre législatif qui  soutient le rôle que doit jouer la commune étant créé, mais celle-ci ne dispose pas suffisamment des moyens financiers pour enclencher le processus de son développement, malgré l’existence de son Plan Communal de Développement (PDC). 

Le Plan Communal de Développement est une émanation de la population, il traduit l’idéal du développement de la commune et implique l’ensemble des acteurs de développement qui interviennent dans cette commune.

Au delà de l’agropastoralisme, Timia dispose d’énormes potentialités socioéconomiques, telles que : le Commerce, l’artisanat et le tourisme. 

  • Au plan Sanitaire, la commune ne dispose que de : Quatre (4) CSI de onze (11) Cases de Santé et de deux (2) maternités.
  • Sur le plan éducatif a commune compte  actuellement 37 écoles publiques dont 7 écoles primaires non fonctionnelles par manque d’enseignants, 3 écoles franco-arabe ; 1 école maternelle, 1 complexe d’enseignement secondaire avec annexe franco-arable et 1 centre de formation et des métiers.
  • Sur le plan hydraulique, elle enregistre en 2013 : quatre (4) Forage, Zéro (0) Adduction d’eau, Douze (12) PMH, zéro (0) Pompe solaire, quatorze (14) Puits villageois et vingt deux (22) traditionnels, soixante (60) Puits pastoraux et trente cinq (35) traditionnels et enfin  huit cent dix (810) puits  maraichers et cinq cent trente huit (538) traditionnels.
  • Quant aux infrastructures routières, la commune est reliée   à Agadez, Iférouane et Arlit par des pistes difficiles d’accès et elle est aussi, rattachée aux autres communes, par des pistes de même état.

Malgré, ces chiffres, les besoins réels des populations, restent et demeurent cruciaux. 

Les différentes investigations de terrain ont permis de faire ressortir les principales contraintes de développement de la commune qui sont:

  • La dégradation continue des ressources naturelles ;
  • L’épuisement des nappes phréatiques ;
  • La non maîtrise et la non rationalisation de l’utilisation  des eaux souterraines et de surface ;
  • La diminution des productions agropastorales ;
  • La détérioration de l’état  de santé des populations ; 
  • La dégradation du système éducatif et de la formation ;
  • La faiblesse des revenus des populations ;
  • Le désœuvrement de la jeunesse ;
  • La faiblesse de l’organisation administrative et technique du fait de l’insuffisance des ressources humaines, matérielles et financières. (source : PDC 2010-2014)

De ces contraintes identifiées, le diagnostic dégage la problématique globale de développement  comme étant : La détérioration des conditions de vie socioéconomiques et environnementales de la population’’.

Pour renverser la tendance afin d’atteindre l’idéal d’amélioration des conditions de vie des populations de la commune les actions prioritaires à réaliser sont  entre autres :

  • Les traitements mécaniques des koris par la réalisation des seuils d’infiltration, des barrages de protection des berges ;
  • La réalisation des points d’eau modernes ;
  • La réhabilitation des points d’eau existants ;
  • La réalisation des ouvrages CES/DRS avec ensemencement ;
  • Le reboisement, la mise en place des haies vives ;
  • La relance des activités génératrices de revenus ;
  • L'amélioration des conditions d’accès aux soins de santé ;
  • L'amélioration des conditions d’hygiène et d’assainissement ;
  • La lutte contre la propagation des IST/VIH/Sida ;
  • L'amélioration de la fréquentation scolaire et lutte contre l’analphabétisme ;
  • La réalisation et la réhabilitation des routes ;
  • L’amélioration des productions agropastorales. (source : PDC 2010-2014)

Pour ce faire, la commune déploie ses propres moyens pour atteindre certains résultats mais elle est aussi accompagnée par l’Etat  et les partenaires au développement. Les contraintes étant larges, la commune de Timia, à travers la présente plateforme d’information, sollicite l’appui des partenaires afin de répondre favorablement aux besoins des vaillantes populations.